Accortes japonais

Publié le par M.T

Accortes japonais

International

Six ans après la catastrophe nucléaire en mars 2011 qui a frappé Fukushima et ses environs, le gouvernement japonais vient de réduire de 40% la zone interdite et encourage les familles évacuées à rentrer chez elles. Et comment incite-on une population à revenir vivre dans une région qui est, en toute vraisemblance, encore contaminée ? Et bien le gouvernement japonais, par la voix du gouverneur de Fukushima, possède un argument de taille : « Si les gens sont heureux et continuent de sourire, la radioactivité ne les atteindra pas. » Alleluya ! ou comme on dit en japonais : « Takasourir Yatapokitombe » Voilà les japonais évacués grandement rassurés et soulagés ! La bonne humeur en remède imparable à la radio activité ! Youpi ! On se marre tous ! Et pour les plus récalcitrants, les dépressifs, les mauvais coucheurs bougons, il existe une autre solution, radicale celle-là. Les allocations versées depuis le drame et qui les aidait à payer les loyers prohibitifs des villes seront coupées. En japonais : « Tiva Téfoutu, Tivapa Taputsou ». C’est simple, propre et direct. Et on se plaint…

National

Vous me direz que je ne suis jamais contente et qu’après tout, je n’ai qu’à adopter le principe japonais du « Tusouri Tapadcloc». Peut-être que cela pourrait marcher chez nous en vue de la prochaine élection présidentielle. Tiens, prenons par exemple et au hasard madame Le Pen. Peut-être quand lui souriant, on pourrait lui montrer la porte du cabinet des juges et lui demander, dans un franc éclat de rire, qu’elle respecte les lois et la justice de notre beau pays ?... non ?... Ouais, je vois bien vos petits visages qui restent chafouins…

Final

Sourions enfin à Juppé qui vient de donner son parrainage à… Fillon… Pfff… Alain, tu déconnes là. Ok, tu te retires, ok tu jettes l’éponge. Ok, fidèle parmi les fidèles, même dans la tempête, tu restes à bord.. Mais... Tu sais que cela n'a pas réussi à tout le monde ça ? Et ne crois pas les japonais s'ils te disent que tu n'as qu'à sourire pour ne pas sombrer avec urnes et bulletins de vote ! Non, vraiment, avais-tu besoin d’aller jusqu'à cette extrémité ? N’y aurait-il pas chez toi un petit côté maso qui te pousse à te flageller ainsi ? Comment j’appellerais ça, moi… Yajupé Kédégouté…

PS

Pas le parti mais le scriptum, demain, on s'essaye au breton ? d'accord ?

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article